Hommage à Georges Molinié

Georges Molinié n’est plus. Il laisse un vide immense.

Il fut l’un des rares à défendre la stylistique comme champ de recherche à une époque où, objet d’une certaine méfiance de la part des linguistes comme des littéraires, elle restait cantonnée dans une technique. Maintes initiatives sont nées de cette aspiration, parmi lesquelles l’A.I.S, dont il accepta avec l’enthousiasme qui le caractérisait d’être Président d’honneur dès sa création.

Nous nous devions donc de lui rendre hommage et c’est avec beaucoup d’émotion que nous nous souvenons du maître, du chercheur et de l’ami.

S’il est un mot pour décrire Georges Molinié, c’est sans doute celui de paradoxal ou d’hétérodoxe, qu’il utilisait souvent dans son séminaire pour décrire sa démarche. Savant audacieux, il détestait les carcans, les dogmes et toutes les formes d’étroitesse intellectuelle. C’est ce qui faisait de lui un professeur hors norme. Car c’est son ouverture d’esprit qui nous a sans doute d’abord séduits, nous ses élèves, autant que cette passion de penser sans relâche ce qui relevait de l’impensable, qu’il s’agisse du bouleversement de l’œuvre d’art ou de la littérature des camps. Ces deux qualités ont encouragé des générations d’étudiants à s’affirmer dans leur originalité théorique. Il n’était pas de ces Maîtres qui enferment leurs disciples dans une voie unique ; il savait donner à tous la plus grande liberté et cette vivacité critique qui fait ensuite les bons chercheurs en sciences humaines.

Il fut le défenseur acharné d’une certaine idée de l’éducation, à la fois ambitieuse et respectueuse, exigeante dans ses idéaux et tolérante dans ses pratiques. Mais Georges Molinié était pour nous bien plus qu’un professeur. Il était aussi l’ami toujours à l’écoute, le soutien moral dans un monde universitaire parfois complexe, voire difficile.

Il est donc inévitable qu’il nous manque. Ses idées nous manqueront. Et son amitié également. Reste que son héritage perdure à travers la communauté de tous ceux qu’il a formés. Nous sommes nombreux à avoir profité d’un des élans qu’il avait initiés et chacun donne voix, à sa manière, à cette stylistique dont il a su dessiner tout l’enjeu.

Le bureau de l’A.I.S.

2 réponses pour “Hommage à Georges Molinié”

  1. Georges Molinie était un grand stylisticien de notre temps. Ses oeuvres en témoignent. Son livre éléments de la stylistique française garde toujours son utilité chez les étudiants et chez les jeunes chercheurs. Que son oeuvre et son nom deviennent les classiques de tous les temps.

  2. Les grands esprits sont toujours avec nous. Ils nous encouragent et nous renforcent dans nos recherches ingrates du vrai du bien et du beau. Comment ne pas rendre hommage à cet esprit ouvert qui allie ardeur, profondeur et modestie et nous dit inlassablement que la recherche n’implique pas nécessairement la découverte immédiate ni à tous les coups? Comment ne pas le remercier de tout ce qu’il nous a appris?
    Mariam Faransis: professeure de stylistique, Université libanaise

Laisser un commentaire